Pourquoi cet écart salarial ?

Interview de Silvia Strub, du Bureau d'études de politique du travail et de
politique sociale BASS, Berne.

Les différences salariales existent déjà en début de carrière.Quelles sont les raisons de cette situation?
Silvia Strub: Des différences salariales de l'ordre de 10% à 20% peuvent déjà apparaître en début de carrière malgré des qualifications égales. Un coup d'oeil dans les offres d'emploi suffit pour constater que les postes d'employé de commerce qui s'adressent directement («employée réception clients») ou indirectement (emplois à temps partiel) aux femmes sont souvent des fonctions (d'assistantes) administratives ou des jobs d'employée polyvalente. Des emplois jugés peu exigeants, n'offrant guère de possibilités de formation continue ou de promotion et, en conséquence, ces emplois sont mal rémunérés.

Dans votre étude «Analyse comparative des salaires féminins et masculins sur la base de l'Enquête suisse sur les salaires de 1998 à 2006», vous avez constaté qu'environ 60% de la différence salariale entre les femmes et leshommes travaillant dans l'économie privée peut s'expliquer. Alors comment ces différences s'expliquent-elles?
Les femmes gagnent moins parce qu'elles sont sous-représentées dans les fonctions hautement qualifiées et aux postes de cadre et parce qu'elles travaillent plutôt dans les branches où les salaires sont bas. Elles gagnent moins parce qu'elles manquent encore de qualifications, exercent des activités moins bien rémunérées, disposent de moins d'expérience spécifique à l'entreprise et travaillent plus à temps partiel que les hommes.

Un 40% de différence salariale est discriminatoire. Pourquoi cette discrimination?
Une grande partie de l'inégalité salariale non explicable et discriminatoire s'observe au niveau du «salaire de base» des salariés sans expérience, sans qualifications, etc., indépendamment d'autres facteurs. Ce phénomène concerne toutes les femmes. D'autres écarts de salaires inexpliqués sont liés à l'âge et à l'état civil: les femmes plus âgées et mariées gagnent moins.

Quels facteurs salariaux puis-je personnellement influencer à l'exception du congé maternité, qui ne peut être sous-traité?
La maternité ne peut être sous-traitée, certes, mais la prise en charge des enfants et des proches nécessitant des soins peut être partagée. Les exemples de la Suède et de l'Allemagne montrent que cela ne se passe pas toujours de manière volontaire: les dispositions du congé parental d'éducation qui prévoit qu'une partie du congé tombe si les deux parents ne peuvent en bénéficier, fonctionnent selon le principe de la récompense et ont un effet secondaire: les hommes et les employeurs sont sensibilisés s'ils ont vécu personnellement ces limitations.

Les femmes travaillent souvent dans des branches/professions dans lesquelles les salaires ont tendance à être plus bas. Est-ce dû en premier lieu à une rémunération peu élevée ou au fait que ce sont surtout les femmes qui sont actives dans ces domaines?
Les deux! Les représentations traditionnelles du rôle de l'homme en tant que pillier économique de la famille et de la femme qui ne gagne pas ou peu d'argent sont ici subjacentes. Les emplois à temps partiel sont surtout proposés dans des branches ou des professions mal rémunérées, occupées en majorité par les femmes. Au contraire, beaucoup de professions et positions supérieures bien payées étaient, jusqu'à il y a quelques années, explicitement réservées aux hommes ou peut-être le sont-elles (implicitement) aujourd'hui encore.

 

Equal Pay Day 2016:

Simonetta Sommaruga, Conseillère fédérale

"Le processus d'égalité des chances n'est de loin pas terminé." Plus...

 ................................................

Autres citations 

Alliance interpartis de femmes politiques

 

SVA | ASFDU | ASL | ASA